Pourquoi je suis en couple?

 

Si je n’avais pas décidé d’écrire ces quelques lignes et donc de mettre en place ces moments spéciaux pour les couples, je crois que je ne me poserais pas cette question.
Mais comme je suis là à écrire autant y répondre…

 

La première chose qui me vient c’est que je suis en couple parce que j’aime le couple, j’aime la relation à deux. Non pas de manière fusionnelle où le monde extérieur n’existe plus, où plus rien ne compte et où on ne respire plus sans la présence de l’autre. Non j’aime le couple car il est générateur de sensations, il est porteur, il est riche, il me permet de grandir, d’avancer dans ma vie, dans ce pourquoi je suis là, sur cette Terre. Il m’aide à réfléchir sur moi, sur l’autre et sur les autres. Il me rassure dans mes moments de doute, il me réconforte, et aussi il me bouscule, il m’aide à sortir de ma zone de confort. Et puis j’aime le couple non seulement pour tout ce qu’il m’apporte mais aussi parce que j’aime le nourrir, j’aime à penser que le couple s’arrose, quotidiennement, comme ces plantes que l’on arrose avec un peu d’eau juste pour donner ce qu’il faut, ne pas les inonder et en même temps les aider à grandir et pousser sans qu’elles doivent puiser dans leur ressources pour ne pas dessécher. Et finalement j’aime nourrir le couple car c’est moi que je nourris.

Isabelle 

 

50 ans + 1 jour 

 

 

Un demi-siècle + 1 jour.  

Je sens ma partenaire à côté de moi ; je pense à notre coupleCela fait un peu plus de 9 ans que nous nous sommes choisi pour faire un bout de chemin ensembleC’est ma plus longue relationJ’ai très envie de continuer cette aventure, et cette perspective me remplit de joie

 

Qu’y a-t-il de différent dans cette relation par rapport aux précédentes ? Qu'est-ce qui fait que je ne me trouve pas dans une voie sans issue, que je continue d'être heureux et d'avoir des grands moments de bonheur malgré la complexité d'une structure familiale multi modulaire, les blessures, les peurs et les cuirasses. 

 

La première chose s’apparente aux expressions populaires comme : « le chien qui se mord la queue » ou comme Einstein disait : «la folie c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent» Merci Einstein, il se pourrait bien que je sois sorti de la folieEh oui ! J’ai changé un certain nombre de choses dans cette relation et en effet les résultats sont différents.

 

J’ai choisi délibérément ma partenaireCela ne m’est pas tombé dessus, je m’y suis préparé et j’ai fait ce choix en pleine conscience

 

Au début de notre relation nous avons également passé un pacte, une sorte de contrat entre nous en trois points :

 

- L’amour est le moteur de notre relation il faut le nourrir

 

- Il n’y a pas de non-dit même si dans certains cas ce qui doit être partagé prend un certain temps à émerger car trop chargé d’émotions et de  

  sentiments négatifs

 

- Le développement personnel est un mode de vie qui nous permet d’avancer ensemble

 

La femme que j’ai choisie est devenue ma meilleure amie et j’ai énormément de plaisir à passer du temps avec elle

J’ai enfin compris ce que vulnérabilité voulait direEn tant qu’homme je dois dire que cela a été très difficile car j’ai longtemps associé ce mot avec « faiblesse »

Je sais aujourd’hui qu'être vulnérable est la porte des apprentissages, de l’enrichissement personnel et de la liberté

Comment avancer si je refuse de sortir de ma zone de confort et si je ne trouve pas le courage de faire un pas dans l’inconnu 

Il ne s’agit pas de faiblesse mais plutôt de peur : peur du rejet, peur de ne pas être à la hauteur, peur d’être abandonné etcSi j’ai peur d’être rejeté, je ne m’ouvrirai

pas à ma compagne parce que j’aurai peur que celle-ci ne m’accueille pas dans ma vulnérabilité, ne me comprenne pasDe cette façon j’évite de revivre la

souffrance liée à la peur du rejetMalheureusement les conséquences peuvent être terribles pour le couple puisqu’en choisissant cette façon d’être je m’enferme

dans mes cuirasses et je coupe les liens avec ma partenaireJe vous laisse imaginer la suite

 

Je fais confiance à ma compagneJ’ai confiance en elle, en son amour, en sa capacité d’accueil et d’écoutePlus je lui fais confiance plus elle me fait confiance

Plus il est facile d’aborder tous les sujets, plus nous sommes à même de désamorcer les crises rapidement et rester connecté dans le cœur.

 

 Je ne tombe (presqueplus dans le piège qui consiste à reprocher à l’autre ce que je me reproche à moi-même ; de vouloir trouver chez l’autre ce que je

 souhaiterai voir en moi ; ou dans une autre version de vouloir changer l’autre pour que les choses changent - ce qui revient àmettre la responsabilité de la relation

 entre les mains de son partenaire.

 

Pour finir : ensemble nous faisons évoluer la relationPar exemple nous avons un nouveau pacte